Son histoire


plaisanterietxt

« La vie, c’est une vaste plaisanterie le tout, c’est d’√™tre celui qui rit le plus fort. »

 

sunNaissance 12 Ao√Ľt 1944 √† Paris 17e

enfant1

prixecole

Dans un deux pièces en rez de chaussée sur cour à LEVALLOIS.
Le père travaille dans les tissus, la mère est secrétaire. Elle quitte le père quand Jehan a environ deux ans et demi. Il grandit entre son père et sa belle-mère.

sun 1958

 

Orient√© vers un centre d’apprentissage de la S.N.C.F. √† Ermont o√Ļ jusqu’en 1961, on l’initiera au m√©tier d’√©lectricien-ajusteur .
Mais c’est √† cette √©poque qu’il √©crira officiellement ses premiers textes.

colo

Ah ! Les jolies Colonies de Vacances

profil

Adolescence

sun1962

En m√™me temps qu‚Äôil travaille sous les machines au rythme des trois-huit il profite de ses vacances pour confronter son talent et sa verve lors de galas le long des c√ītes bretonnes et √©crire, √©crire encore. Ecrire et chanter, chanter L√©o Ferr√© et ses propres chansons.

sun1963

Il devance l’ « Appel ».
Chartres: Le moral est bon, il communique son ardeur, son enthousiasme, sa passion ce qui lui permet d’organiser un spectacle au sein m√™me de son unit√© et d‚Äôentretenir son ardeur
Chanter, √©crire: Un imp√©rieux besoin d’un militaire en permission de nuit, puis, plus tard, redevenu civil, d’une personnalit√© qui voulait se consacrer : -√† l’√©criture, -√† la chanson, -√† La Vie.
Il consacre ses permissions √† faire la « manche » dans Paris, aux terrasses des caf√©s puis, continue dans les arri√®res salles et au milieu des tables.

duoguitare

Juillet :

Versailles aux bureaux de l’√Čtat Major.
Pendant les permissions, il chante aux terrasses des cafés de Saint Germain-des-Prés.

Octobre :

Taverny… et Jehan met √† profit toutes ses permissions pour chanter sur les seules sc√®nes qui lui sont alors ouvertes : « les terrasses des caf√©s et les cabarets de St Germain-des-Pr√©s et Montmartre ».
Il trouve et confirme ses choix, ses ambitions et sa conviction d’avoir trouver sa voie, celle qui préserve son besoin irrésistible de liberté, de création, et d’aspirations à s’ouvrir au monde.
Et déjà cent chansons à son répertoire et presque autant de poèmes témoins de sa frénésie et de la discipline qu’il impose à lui-même. Les gammes au fil de son stylo Mont Blanc et au rythme de sa machine à écrire. Sa soif du sens et de la responsabilité de sa vie, de La Vie.

sun1964 : TAVERNY

Jehan se pr√©cise √† lui-m√™me : m√™me s‚Äôil l‚Äôesp√®re il ne recherche pas la popularit√©. Elle n‚Äôest pas le but de sa d√©marche cr√©atrice mais de contribuer √† aider ceux qui l‚Äô√©coutent √† confirmer, voire m√™me r√©aliser leurs r√™ves. De ¬ęleur faire monter les yeux jusqu‚Äô√† ses chansons¬Ľ.

Mai :

 

OUF!!! Lib√©ration !…

…la Quille!

laquille

Jehan Jonas abandonne la « manche » et fait ses d√©buts au CABARET:

En cela il suit le chemin tracé et emprunté par la plupart des artistes de la Rive Gauche de cette époque.

V√©ritable ¬ębouillon de Culture¬Ľ, les cabarets de la rive gauche de Paris offraient aux artistes en herbe un bain d‚Äô√©change et de confrontation avec le public et la teneur de leur t√©nacit√©, leur permettant de tester et de r√īder leur prestation.

Chez ¬ęGeorges¬Ľ (rue des Canettes dans le 6e) o√Ļ se produisaient Georges Chelon, Anne Vanderlove, Eva, Les Po√©miens, James Olivier, Gilbert Lafaille et bien d‚Äôautres. Puis √† ¬ęLA CONTRESCARPE¬Ľ ( place de la Contrescarpe), c‚Äôest l‚Äô√©poque o√Ļ dans ce cabaret tenu par Arlette Reinerg et Maro, sa m√®re, d√©filent¬† beaucoup de ceux qui deviendront les grands de la chanson et du spectacle.

contrescarpe

Novembre :

D√©buts au ¬ęDON CAMILO¬Ľ au Quartier Latin mais aussi Gala √† la « MUTUALIT√Č » au m√™me programme : L√©o Ferr√©

                                    leo.ferre.com

Passage à la télé :
√Čmission : ¬ęVIENT de PARAITRE¬Ľ

Décembre :

Rencontre avec Guy BEART.

sun1965

Examen SACEM comme auteur.
√Čnorme production : d√©j√† plus de 200 chansons.
Rencontre avec son impresario Jean Bourbon qui le pr√©sentera √† Lucien MORISSE directeur d’EUROPE N¬į1
et le fera passer dans de nombreux cabarets, √† commencer par ¬ęChez ma cousine¬Ľ √† Montmartre o√Ļ il rencontrera Jean Carmet, Monique Morelli, Annie Fratellini, Patrick Raynal et d‚Äôautres.

Juin :

D√©buts au ¬ęPORT DU SALUT¬Ľ, o√Ļ, entre deux cabarets, il croisera parmi bien d‚Äôautres, Boby Lapointe,

                                             www.bobylapointe.com

Bernard Dimey, Pia Colombo, Yvan Labéjof, Fanon…

                                           dimey.html

Juillet :

D√©part pour la c√īte d’Azur :
D√©buts chez Georges ULMER , qui enregistrera une de ses chansons : »La Couleur du papier ».

Septembre :

Retour √† Paris reprise au ¬ęPORT DU SALUT¬Ľ, rue St Jacques, et √† ¬ęLA CONTRESCARPE¬Ľ, place de la Contrescarpe.

sun1966

 

Chante dans de nombreux cabarets parisiens:

  • ¬ęCHEZ MA COUSINE¬Ľ √† Montmartre.
  • ¬ęLA FONTAINE DES QUATRE SAISONS¬Ľ rue de Grenelle.
  • ¬†¬ęLA TETE DE L’ART¬Ľ avenue de l’Op√©ra.
  • ¬†¬ęL’ECLUSE¬Ľ Quai des Grands Augustins.
  • Et toujours le ¬ęLE PORT DU SALUT¬Ľ

sceneteteArt

¬ęLa T√™te de l’Art¬Ľ

Janvier :

√Čcrit sa 250√®me chanson.

Juin :

Enregistre son Premier 33 tours chez AZ avec orchestrations de Michel Colombier

                                              www.michelcolombier.com

 

michSimJJscan site Histoire 3amichelsimon.free.fr

La sortie du disque est c√©l√©br√©e √† « L’Ecluse » et parrain√©e par Michel SIMON , pr√©sent pour l’√©v√©nement, ainsi que Suzy CHEVET du « Monde Libertaire ».

                                          www.monde.libertaire.com

Histoire-1

Les titres suivants passent r√©guli√®rement sur les ondes d’Europe N¬į1 :

· Le Manège
· Mentalité Française
· Comme dirait Zazie

Tourn√©e de CASINOS SAISON D’ETE .

Novembre :

Mariage « en petites pompes » avec Laure Cousin .

10 Novembre :

Gala annuel du « Monde Libertaire » √† la Mutualit√© √† Paris, auquel il participe en premi√®re partie de Jacques BREL .

progBrel

26 Novembre :

Grande f√™te de l’Amiti√© √† la Mutualit√© √† Paris en premi√®re partie de Fernand RAYNAUD .

sun1967

Nouveaux cabarets :
¬ęLa ¬†GRIGNOTIERE¬Ľ au Quartier Latin.
« La¬† VILLA¬†¬†¬†d’ESTE » sur la¬†Rive Droite.
« CHEZ MA COUSINE » √† Montmartre
.

Passages à la télé :
¬ęDISCORAMA¬Ľ √©mission de Denise GLAZER .

                          
¬ęBIENVENUE chez GUY B√ČART¬Ľ pr√©sent√©e Guy BEART.

Examen de la SACEM en tant que compositeur.
Il est alors Auteur Compositeur Interprète .

cartecompositeur

Spectacle au ¬ęVIEUX COLOMBIER¬Ľ (St Germain des Pr√©s) :

colombiertext

Organis√© par Arlette REINERG qui dirige le cabaret de ¬ęLA CONTRESCARPE¬Ľ

  • Avec les Enfants Terribles scan-site-12
  • Bernard Haillant¬†¬†¬†¬†¬† www.bernard-haillant.com
  • Jacques Seriziers
  • H√©l√®ne Martin.

Deuxième 33 tours , disc AZ, arrangements et direction Michel Colombier.

sun1968

En Avril, Troisième 33tours , arrangements et direction Janko Nilovic.
La rencontre se fait et Janko l’accompagne d√©sormais dans ses tourn√©es de galas.

Tournée dans les Maisons de la Culture

Tournée de Récitals dans les CET (Centres de vacances) en Turquie et en Tunisie

sun1969

Sortie du 3ème 45 Tours chez AZ

Durant l’√©t√© :¬†Tourn√©e de R√©citals dans les CET¬†¬† au Maroc, en Bulgarie, en Yougoslavie

Passage √† La VILLA¬† d’ESTE

Sortie en Janvier de son 4ème 45 Tours chez AZ

 

sun1970

En Mars, tourn√©e d’hiver dans les C.E.T.

Participe au MIDEM, dans le Gala des Ind√©pendants aux c√īt√©s, entre autres, de Robert CHARLESBOIS, Jacqueline FRANCOIS, Michel CORRINGE.

galaMidem

A la t√©l√©vision, notons l’√©mission de Jean-Christophe AVERTY, dans laquelle Jehan Jonas interpr√©ta : « le Zoo de Vincennes ».
A la radio, Jehan Jonas participa aux émissions de José ARTHUR et Jean-Louis FOULQUIER.

sun1972

Quatrième 33 Tours édité par la S.F.P.P ( Société française de Productions Phonographiques dirigée par Michel Bachelet),   arrangements et direction Claude PAVY.

sun1973

Cinquième 33 tours à la S.F.P.P reprenant des titres des 45 tours et de nouveaux titres arrangés par Claude Delon.
Passage au ¬ęBateau Ivre », Rue Descartes dans le 6e.

sun1974

Cr√©e un spectacle musical et chor√©graphique au th√©√Ętre Daniel Sorano √† Vincennes, dont il assurera la mise en sc√®ne:
¬ęLe Pain des Fous¬Ľ avec Graziella Madrigal au piano.

Histoire-4

sun1975

Cr√©e un spectacle √† la Pizza du Marais, ¬ęCe Soir, on R√©calcitre¬Ľ Avec Eddy Schaff au piano.

Histoire-2

A l’occasion de l’ouverture du Restaurant Cabaret Spectacle :
¬ęLa Pizza Du Marais¬Ľ que tenaient Lucien G.et Georges R., rue des Blancs Manteaux, ceux-ci avaient demand√© √† Jehan Jonas d’√©crire un texte d’annonce. Il en √©crivit plusieurs et celui-ci fut retenu.

Annonce PIZZA du MARAIS

Il est l’√©vocation de toute une √©poque, celle d’un Paris qui √©tait parsem√© de cabarets o√Ļ les chanteurs, les diseurs, les po√®tes pouvaient se faire entendre. Une √©poque et un Paris o√Ļ l’on pouvait se recharger de r√™ve, de po√©sie, de r√©volte et o√Ļ chacun, l’espace de deux heures, d√©l√©guait √† un ou plusieurs de ces artistes l’expression ou la nostalgie de sa propre veine cr√©atrice ou simplement la r√©sonance de sa propre pens√©e.

Parall√®lement et jusqu’en 1980, tout en continuant la chanson, il se tourne vers d’autres modes d’√©criture :

  • nouvelles radiophoniques scan site 35
  • sketches
  • pi√®ces de th√©√Ętre scan site 35
  • dialogues de films
  • ouvrages √©rotiques

Autodidacte absolu jusque dans l’invention de sa vie, il se met au monde lui-m√™me.

Dans une po√©sie sans concession, avec humour, ironie et parfois m√™me cynisme, il abordera tous les th√®mes qui parlent d’engagement, de r√©volte, de responsabilit√© humaine. Il d√©noncera tous les abus sous quelques formes qu’ils se pr√©sentent, refusant toute manipulation, et prenant des risques en ce sens.

Ce que Jehan JONAS sait le mieux faire, c’est vivre, vivre pour vivre, seulement et gratuitement. Pr√©f√©rant la r√©ussite au succ√®s, il essaie de tout faire pour ne pas se d√©plaire √† lui-m√™me, et il est tr√®s exigeant.

A 22 ans il r√©sumait ses ambitions dans une formule qu’il n’a jamais trahie :

¬ę J’ai √©t√© un petit con, j’esp√®re bien ne jamais √™tre un vieux con! ¬Ľ

croqBIOGRAPHIE

Il n’a pas eu le temps d’√™tre ou ne pas √™tre un ¬ęvieux con¬Ľ car en 1980 il tombe malade et est emport√© en l’espace d’un mois, √† l’√Ęge de 35 ans et demi, laissant une Ňďuvre consid√©rable qui reste toujours tr√®s actuelle tant dans le regard port√© sur le monde que dans sa fa√ßon de le dire.

sun 1976

« Un √©ternel soleil a bris√© mon √©lan
On dirait que la mort s’enrhume √† l’infini
Le macchabée récite un pater circoncis
Et l’on part en cercueil vers l’ancien testament »

Retour haut de page